Sexion d'Assaut s'engage dans la lutte contre l'homophobie - 07/10/2010

Que de chemin parcouru depuis les déclarations à caractère homophobes de Lefa au magazine International Hip-Hop ! Après maintes excuses et plusieurs annulations de concerts, le groupe, sa maison de disques (Sony Music France), l'association IDAHO (ONG en charge de la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie) et le CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France) publient un nouveau communiqué de presse afin de mettre un terme à la polémique qui sévit depuis plusieurs jours en annonçant leur collaboration contre l'homophobie. Voici le communiqué de presse : "Les propos homophobes tenus par Sexion d'Assaut ont provoqué une émotion légitime. Le groupe en a pris conscience. Il a tenu à rencontrer le Comité IDAHO (l'ONG qui coordonne la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie) et le CRAN (Conseil représentatif des associations noires de France), en présence de Sony Music, sa maison de disque. Le groupe a présenté ses excuses, et a exprimé le désir d'oeuvrer de manière constructive contre l'homophobie, et contre toutes les autres formes de discriminations. 'Nous présentons nos excuses concernant les propos homophobes que nous avons tenus lors de l'interview donnée au magazine International hip-hop' souligne Lefa, de Sexion d'Assaut, 'Nous reconnaissons aussi que certains textes, que nous avons chantés autrefois, contiennent des propos qui génèrent de manière compréhensible une émotion très vive. Ces textes ont été écrits lorsque nous étions adolescents, mais cela ne justifie rien. Quoi qu'il en soit, à tous ceux que nous avons pu blesser, ou même décevoir, nous tenons à dire, vraiment, que ces propos ne sont pas conformes à ce que le groupe est aujourd'hui. La musique ne saurait être utilisée pour diffuser des messages de haine. Nous souhaitons que la crise que nous traversons soit l'occasion, pour nous et pour tous, de poser notre regard sur ce que nous ne voulions pas voir, d'écouter celles et ceux que nous ne voulions pas entendre et de nouer avec eux un dialogue jusqu'alors inexistant.' Le Comité IDAHO et le CRAN, sensibles à cet appel, ont entamé un dialogue avec le groupe. 'Nous croyons aux excuses de Sexion d'Assaut et à sa volonté de s'engager pour faire reculer les discriminations au sens large. Nous souhaitons saisir une opportunité rare de faire progresser cette juste cause auprès d'un public jeune et parfois mal informé, en travaillant non pas contre les artistes, mais avec eux. Le groupe est dans une dynamique d'échange ; nous souhaitons tendre la main, et lui donner une seconde chance, tout en restant vigilants. Nous lui avons demandé d'accompagner ses excuses d'actes concrets, auxquels il s'engage formellement'. De fait, le groupe Sexion d'Assaut promet : Pour lever toute ambiguïté : -de ne pas chanter les titres incriminés sur scène et de ne pas tenir de propos discriminants auprès de son public et d'enregistrer chaque concert afin de permettre aux tiers de vérifier que cette condition soit remplie. -de rencontrer sur chacune de ses dates les associations LGBT et celles militant contre les discriminations en général et de leur offrir des places de concert pour qu'elles se rendent compte par elles-mêmes de l'engagement du groupe. Pour véhiculer un message positif : -de faire distribuer à chaque spectateur un tract, signé du groupe, prônant des valeurs citoyennes de lutte contre l'homophobie et des discriminations en général. -de travailler sur un titre spécifique, ou un événement artistique, clarifiant cette position, pour les mois qui viennent. Par ailleurs, Sony Music France, qui travaille depuis plusieurs mois à une charte éthique concernant ses publications, annonce que celle-ci sera prête d'ici la fin du mois de novembre."